Finalement rien ne va plus pour la Société générale, après la perte de 5 milliard soit disant à cause de Jérôme Kerviel, voici maintenant qu'un ancien trader Guillaume Pollet s'attaque à la banque française et réclame 1 800 000 d'euros à titre d'indemnités, assignant la banque devant les prud'hommes. Guillaume Pollet, trader à la SG Cowen, a été licencié le 21 décembre 2001, accusé de délit d'initié. Il rentre en France, ignorant qu'il est sous le coup d'un mandat d'arrêt international. Quand il revient aux Etats-Unis en 2004, des policiers l'attendent à l'aéroport. Il passe onze mois dans les quartiers de haute sécurité de la prison de Brooklyn puis est assigné à résidence pendant 13 mois. Pour être libéré, Guillaume Pollet a dû payer une caution de 3,5 millions d'euros puis plaider coupable pour réduire sa peine. Il est condamné à verser 150 000 dollars en décembre 2006. La Société Générale quant à elle à dû s'acquitter d'1,5 million de dollars dans le cadre de cette affaire de délit d'initiés. Aujourd'hui, tout comme Jérôme Kerviel, Guillaume Pollet affirme qu'il a toujours agi à la demande expresse de ses supérieurs. "La Société Générale à Paris vérifiait de façon constante l'activité de Guillaume Pollet", confirme son avocat, Me Daniel Richard. Une affirmation que conteste la banque. "Pollet a agi seul produisant de fausses déclarations", déclare l'un des avocats de la Société Générale. Une responsabilité qui, si elle est avérée, pourrait coûter cher à la banque...

Lire la suite